OUAGA FILM LAB #5 2020


28 Octobre au 7 Novembre

Saliou SARR
Réalisateur / Sénégal

DOXANDEM, LES CHASSEURS DE RÊVES

Documentaire / Sénégal

Synopsis

Mamadou est de retour à Gandiol, après des années de clandestinité en Espagne. De cette expérience, il a tiré un livre, où il expose ses espérances pour son village natal. Avec sa femme Laura, ils ont bâti HAHATAY, avec une communauté de volontaires sénégalais et espagnols. Ensemble dans leur maison communautaire « DEKANDO », ils essaient d’incarner un vivre ensemble post colonial.
Sous le regard bienveillant de Yaaye Khadi, la maman de Mamadou, celle qui veille et fait le pont avec la tradition du village, ils s’engagent à bâtir, à la croisée des cinq grands villages de Gandiol, le plus gros centre de développement communautaire de la zone.
Mamadou construit son utopie, mais beaucoup de jeunes du village le perçoivent comme un tueur de leur propre rêve à eux, celui de partir. Voilà un véritable conflit de chasseurs de rêves, une différence de vison et d’espoirs. Mamadou et les siens parviendront-ils à dépasser les différents obstacles économiques, sociaux-culturels, et humains qui s’érigent face à leur Utopie ?
Quels sont les impacts de ce chemin de Rêves sur leurs trajectoires de Vies… Le film accompagne Mamadou dans sa quête, pour tenter de voir son rêve ainsi que ses choix et leurs impacts sur la vie et la personnalité de cet éternel voyageur…

Joseph GAYE
Producteur / Sénégal

Note de production

Avec ce film, c’est l’ensemble des destins d’un village qui font entendre leurs voix et dont les devenirs s’inscrivent dans le grand récit contemporain.
La question migratoire et du droit des individus à circuler est de plus en plus incontournable. Elle va s’intensifier, dans les années à venir, quand viendront s’ajouter aux candidats au départ, les futurs réfugiés climatiques.
Subtilement, ce projet documentaire se trouve à la croisée de tous les grands thèmes qui font aujourd’hui le débat sur la migration. Il ne peut dès lors qu’être un objet de valeur pour un public trop souvent exposé à un discours dénué de nuances sur la question migratoire. Car aujourd’hui, il ne s’agit plus de récits, encore moins d’aventure ou d’Odyssée. Tout est réduit à d’insondables statistiques.
En faisant le choix d’une approche esthétique, par le cinéma, d’un tel sujet, Saliou Sarr devient témoin de son époque, en même temps le porte-parole d’une jeunesse dont on entend trop peu la voix sans qu’elle ne soit altérée, et invite le spectateur à percevoir ces regards.
C’est ce qui motive notre implication dans ce projet: contribuer à l’élaboration des approches cinématographiques et documentaires de demain.